Montpellier, fin avril 2010

Vendredi, il est 9 heures, je pars de Pau. Un weekend sportif à Montpellier s'annonce avec mon pote Simon et un illustre inconnu baptisé Archiguy (oui parce qu'il est architecte acoustique (il doit faire de la musique en haut des grattes-ciels, un truc du genre) et qu'il s'appelle Gui-llaume) censé nager, courir et pédaler + vite que Jason Bourne couplé d'un Néo (celui de la Matrice)! Bref, je m'apprête à prendre une leçon d'humilité face à ces 2 sportifs extrêmement performants, sur-entrainés, semi-professionnels, dans le sens où ils travaillent dans le civil la moitié du temps et l'autre moitié est consacrée aux efforts physiques! Je fais mon sac, je mémorise le chemin, je fonce et j'arrive, prêt à en découdre!

avant

Présentation faite, notre 1ère initiative est d'aller se faire un bon Mac-Do... Seraient-ils finalement + humains que je ne le pensais? Repas expédié, on parle de sport, de performance, un peu de filles puis je m'aperçois que j'ai oublié... mes baskets... Guillaume lui aussi a besoin de baskets certainement pour ne pas user celles qu'il cache dans son sac et dont il aura besoin dimanche pour son triathlon ironman d'1 heure! Nous voilà partis à GO-Sports où nous restons émerveillés par une paire de chaussures à 19 euros qui devrait tenir le weekend! Emballé c'est pesé!

Simon déclenche les hostilités en proposant un Squash... ce sport qui m'avait, il y a qlq années, mis sur les rotules au bout de 2 min 47 sec, temps qu'il avait fallu à Simon pour me mettre 3 sets à 0 (11-0; 11-0; 11-1 (il avait trébuché sur le plancher sur l'avant dernière balle)). Malgré mon appréhension, l'enthousiasme m'envahit à l'idée de prendre ma revanche! 1h plus tard, même punition doublée de celle faite par Guillaume. Seul réconfort, je finis plutôt en forme avec l'envie de rejouer!

Nous rentrons et se produit un événement déterminant : 3 tours autour d'une place, engagement sur une voie de 2 km pour reprendre la place à l'envers, suivi d'un aller-retour je ne sais où qui nous ramène à la place! C'est là qu'avec Guillaume, nous commençons à douter des capacités d'orientation du gars qui vit à Montpellier depuis tant d'années... Mes souvenirs s'égarent sans doute mais la sensation, partagée par mon nouveau compagnon de route Guillaume, est bien là : Simon ne sera jamais notre guide de raid! Impossible!

Nous mangeons un Kebab (bah oui après le mac-do, c'est bien connu, faut manger sain) et nous partons pour une séance de ciné! « Kick Ass »! c'est le nom du film. Une sorte d'OVNI jubilatoire qui nous met la pêche, et ce, malgré les tentatives de Simon pour faire taire la voix forte de 2 bonnes femmes devant nous, bientôt couverte par les rires atomiques de Guillaume! A vivre!

Dodo / réveil / vérification de la météo. Aujourd'hui c'est samedi et c'est Kayak! Ah enfin une activité où je ne serais pas la tête dans l'eau! Le gars sympa qui nous loue les kayaks connait tout le monde à Pau (là ou je réside) et fais une leçon d'écologie à Simon l'éolien! Grands moments de partage! Nous débutons notre journée Kayak dans de chouettes paysages, le courant est peu puissant, le soleil tape... bref tranquille et agréable! Arrivent les premiers rapides un peu tumultueux! Tout le monde gère dans la joie et l'allégresse. Soudain, je vois le kayak de Guillaume devant moi perpendiculaire à la rivière! Guillaume tiens le choc mais je suis juste derrière lui et c'est là que ma vie défile devant mes yeux agrandis par la vue d'un trou d'eau entourée de rochers immergés! Au prix d'une grande maitrise, d'un sang froid hors du commun et d'une dextérité sans faille, mon embarcation tiens le coup et je réussi à maintenir le cap! C'est alors que j'ai une vision de Simon, placé juste derrière moi! Ce même Simon qui avait frôler la mort quelques mois plus tôt dans ce même genre de rapides! Je hurle « SIMOOOOOONNN, NOOOONN »! Trot tard, le mal est fait, Simon est à l'eau, son kayak dans tous les sens. Après quelques secondes d'inquiétudes je le vois émergé de l'eau, les yeux hagards reflétant plus la honte que la panique ou la douleur! Ouf, une fois n'est pas coutume, il s'en sort et cette fois-ci sans bousiller un appareil photo et ses genoux! Après une dérive dans l'eau sur quelques kilomètres, nous l'aidons à rejoindre la rive! Pause déjeuner-bière. Nous mangeons, nous charrions doucement Simon et nous reprenons nos embarcations. C'est ici qu'une chose tout à fait incongrue se produit: je glisse sur une pierre mouillée, j'arrive à tenir l'équilibre tel un surfeur dans une vague et puis mon pied heurte une pierre qui l'entaille sur plusieurs cm ! Le sang coule abondamment dans l'eau. Guillaume, inquiet de la venue d'éventuels requins, me conseille de mettre un garrot pour stopper l'hémorragie. Une chaussette fera l'affaire et nous voilà repartis jusqu'à la fin de l'après-midi! Le kayak c'est le pied!

pendant

En repartant , nous nous arrêtons pour la visite d'un village médiéval typique en pierre: flâneries / glaces / crêpes que j'en veux pas mais que je suis obligé de payer en faisant 2 km pour chercher de l'argent (faites chier les gars!) / achats de produits régionaux… et nous voilà de retour à Montpellier. Resto nocturne italien sympa en centre-ville avec des bouteilles de mon année de naissance à 2400 euros! Ballade digestive au cœur de la ville. De charmantes créatures nous envoient: « ouais pas mal, enfin surtout celui du milieu, il est beau celui du milieu ». L'histoire ne dit pas qui était au milieu à ce moment là... Nous partons boire un verre, Guillaume le cœur léger (allez savoir pourquoi...) dans un bar hyper-chébrant avec des djeuns qui boivent, des filles toutes belles (et pas que celles du milieu) puis nous rentrons (et oui demain c'est triathlon pour Archiguy). Mais bien entendu, à minuit, pourquoi ne pas faire 30 ou 40 km de voiture pour trouver une borne de gonflage de roue de VTT ouverte ? …

Dimanche matin: Guillaume se lève à 6 heures du mat' pour manger quelques pâtes et repart se coucher. 9H, départ pour son triathlon. Simon et moi lui souhaitons bonne chance de notre lit. Un copain de Simon nous rejoins pour une séance VTT ! Apprentissage de la technique dite du « suis moi, passe moi devant, suis moi, passe moi devant, suis moi, passe moi… ah où est passé Tof? ». Nous arpentons également des chemins qui même à pied nous auraient démotivés! Cailloux, pentes, pas de place pour passer le vélo, chaleur saharienne et tout cela avec ma selle amovible... Nous retrouvons ensuite Guillaume fier de ne pas avoir forcé sur son épreuve. Bravo à lui!

apres

Il est l'heure pour moi de rentrer aux bercailles. Je salue mon ami Simon et le gars sympa du milieu (mince j'l'ai dit!)! Voilà, une partie de l'équipe est née! Son esprit s'est façonné pendant ce weekend. Ne reste plus qu'à mettre en pratique certains préceptes, rencontrer le, la, les autres membres connus ou inconnus à ce jour et les Raid Fish pourront écrire leur Histoire!

Raidement vôtre !

Tof